Voir la vidéo d'e-monsite

Exposition Entrée Libre Spéciale Nuit Des Musées à Baud le 19 mai 2018

19 samedi mai 2018

18h00

Le Carton Voyageur - Musée De La Carte Postale (Le Quatro,3 Avenue Jean Moulin)

Plus d'infos sur l'exposition Entrée Libre Spéciale Nuit Des Musées à Baud

L'exposition Entrée Libre Spéciale Nuit Des Musées a lieu dans le cadre de la Nuit des musées à Baud 2018.

Cette exposition s'inspire de la croisière Citroën reliant par voie terrestre le nord de l'Afrique à Madagascar en 1924-25\. Cette « Croisière noire » est le prétexte à vous faire voyager à travers nos collections africaines qui, de 1900 à 1960, témoignent du colonialisme à travers l'objectif des photographes et éditeurs de cartes postales.

« Portraits », « types » et « races » : le regard du photographe-éditeur de cartes postales

Les premières cartes postales photographiques arrivent vers 1900 en Afrique. Elles constituent le récit d'une rencontre entre l'Occident et le continent noir, non exempt de clichés et de stéréotypes révélateurs des mentalités de l'époque. Elles participent à construire la perception européenne de l'Afrique et des Africains. Ces portraits, d'inspiration scientifique, présentent le plus souvent le modèle de face ou de profil.

Une vie quotidienne mise en scène :

Qu'ils soient colons européens, missionnaires ou même photographes africains, ceux qui captent ces images le font en respectant des conventions ethnographiques. Ils représentent les Africains dans leur quotidien réel ou fantasmé. Mais le souhait de vendre un maximum de cartes postales conduit souvent à trop user de la mise en scène.

Expéditions, chasses et chasseurs :

Tout comme avec l'appropriation des ressources, les expéditions et le développement de la chasse dans les colonies africaines témoignent d'une volonté symbolique et rituelle du colonisateur à dominer la faune africaine. Ces chasses ont pour alibi la nécessité de nourrir l'expédition en chemin. Ces mises en scène sont représentées sur de nombreux modèles de cartes postales vendues comme produits dérivés.

Les colons européens :

Si dans certains territoires, les puissances coloniales ont besoin d'énormément de main d'oeuvre locale pour l'exploitation des ressources et la construction de grandes infrastructures, les Européens restent toujours en haut de la hiérarchie pour en gérer l'administration. Les colons se concentrent dans les villes plus que dans la brousse où la composition des sociétés est à peine modifiée par la situation coloniale.

Missions et missionnaires :

A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, certains ordres religieux commencent à s'installer en Afrique comme partout où les colonies se développent. Ces religieux y vivent en apprenant la langue, les coutumes et les moeurs, ils en deviennent les ethnographes à leur façon. Mais ils agissent aussi en vue de convertir ces populations au christianisme, les conduisant à s'acculturer et abandonner leurs divinités ancestrales.

Témoignant d'une époque révolue et d'une mentalité coloniale disparue, ces représentations de l'Afrique et de sa conquête par l'homme blanc racontent en images la vie de peuples possédant leur propre Histoire et leurs propres cultures. En dépit d'artifices dans la mise en scène ou d'une sélection orientée du choix des sujets, ces cartes postales font le récit d'une incroyable variété d'ethnies et de cultures encore présentes aujourd'hui.